La double falsification de Laurent Wauquiez


  A son tour, le Parti Radical de France relaie ce texte d'un groupe d'habitants du Plateau Vivarais-Lignon, en se conformant à leur demande de confidentialité.
  
  "Suite à deux articles parus dans le « Canard enchaîné » et à de nombreuses prises de positions récentes, voici un texte que plusieurs d'entre nous ont eu envie de rédiger, afin de rétablir la vérité, sur un mythe qui est en train de se créer.


  Nous vous autorisons (et encourageons) à diffuser ce texte. Nous vous demanderons de bien penser à le faire en « copie cachée » tant au niveau des destinataires, que des envoyeurs. Merci.
  
  Lu dans le Canard Enchainé du 11 janvier 2012 : « Je ne suis pas sûr » –  a dit JF Copé –« que pendant la guerre Laurent Wauquiez aurait été du  bon côté. Voici la réponse de Laurent Wauquiez : « La seule chose que  je dirais…
  
  «  Ce sont mes origines au Chambon sur Lignon »
  
«  Le Chambon sur Lignon, c'est la seule commune en France qui a collectivement résisté, accueilli et sauvé des enfants juifs pendant la guerre. »
  
   Cette réponse repose sur deux falsifications :
  
  – – Laurent Wauquiez n'a aucune origine au Chambon sur Lignon.  Laurent Wauquiez est né à Lyon, ses parents descendent de deux familles enrichies, l'une dans le commerce de bateaux de luxe en Belgique,   l'autre dans le textile nordique. Il a fait ses études secondaires à Paris, d'abord à Louis le Grand puis à Henri IV et ensuite un parcours exemplaire d'élève surdoué. Sa mère a acheté une résidence secondaire à   Devesset en Ardèche, proche de la Haute Loire et du Chambon sur Lignon, Devesset où le jeune Laurent a passé quelques vacances scolaires. Il n'a jamais été scolarisé au Collège cévenol du Chambon sur Lignon, il a juste suivi, un été, quelques heures de cours de vacances pour perfectionner son allemand.  
  La carrière de M. Wauquiez a commencé grâce à Jacques Barrot pour qui il  a organisé « Intervilles » dans sa ville d'Yssingeaux (Haute Loire). Sa  mère, Eliane Wauquiez-Motte, après un essai à Devesset, a été élue, de justesse, maire du Chambon sur Lignon en 2008.

 
  «  Le Chambon sur Lignon n'est pas la « seule commune en France…. »
Le Chambon ET LES COMMUNES AVOISINANTES ont reçu COLLECTIVEMENT le titre de « Juste parmi les nations », pour leur action en faveur des Juifs. Mme le maire du Chambon, Eliane Wauquiez-Motte,
  récupère à son profit, et au profit de son fils, ce titre en un projet  de « lieu de mémoire » à la seule gloire du Chambon sur Lignon en niant le rôle des communes avoisinantes du Plateau Vivarais Lignon. Jacques Chirac, quand il est venu au Chambon en 2004, a fait un discours où il englobait tout le Plateau dans son hommage. D'autres communes comme Dieulefit dans la Drôme ont eu un rôle semblable et reconnu…

 
   D'être passé au Chambon ne signifie pas que l'on acquiert le titre et la qualité de « Juste » simplement en respirant l'air de la commune. Il y a  21 ans, le pasteur Alain Arnoux, à l'occasion de la remise de la   Médaille des Justes au Plateau a dit :

 
  « Si qui que ce soit, qu'il habite ce Plateau ou ailleurs, tirait un profit personnel quelconque de cette histoire,  l'esprit qui a régné ici serait trahi. Si un jour, à l'entrée des  villages du Plateau, on voit fleurir des panneaux « Ici on a aimé les Juifs », comme ailleurs on signale les ravages de la Bête du Gévaudan,
  (..). Si une Eglise, ou des organisations, ou des familles voulaient en tirer gloire, elles se montreraient parfaitement indignes de ceux qui ont préféré le silence. On n'est pas juste par hérédité. »

 
  
   Nous, habitants du Chambon et du Plateau Vivarais Lignon, nous élevons contre cette double falsification de Laurent Wauquiez, et cette captation au profit de sa carrière, d'un passage de l'Histoire de la   population du Plateau Vivarais Lignon, population qui fut, dans ce temps-là, modeste et généreuse…
  

Juin 2013

Notre site