Vaccins: fausse polémique au profit des labos ... et aux frais de la Sécu.

Une pétition lancée sur le Net a déjà collecté plus de 7000 000 signatures pour que soit enfin clarifiée une situation inextricable pour de nombreux parents.

Par Marie Delarue

Ecrivain, musicienne, plasticienne.

Le 14 janvier 2016

Madame Touraine, ministre de la Santé, annonçait mardi le lancement d'une grande « consultation citoyenne » sur l'opportunité des vaccins, tentant ainsi de déminer un mouvement qui prend chez nous de l'ampleur. Une pétition lancée sur le Net a, en effet, déjà collecté plus de 700.000 signatures pour que soit enfin clarifiée une situation inextricable pour de nombreux parents.

Contrairement à ce qui est régulièrement répété dans les médias en tout genre afin de les discréditer, il ne s'agit pas d'une bande d'illuminés hostiles par principe à la vaccination, mais de gens – dont d'éminents médecins – qui pointent du doigt l'incohérence et, disent-ils, les potentiels dangers d'une véritable « arnaque » à la vaccination qui perdure depuis bientôt huit ans.

Résumons. La France maintient de par la loi une obligation vaccinale pour trois maladies : diphtérie, tétanos et poliomyélite. C'est le DT-polio, seul vaccin obligatoire. Or, depuis 2008, ce vaccin est introuvable et l'on injecte d'office à nos nourrissons une combinaison virale qui couvre en plus la coqueluche, les infections à haemophilus (responsables de méningites) et surtout l'hépatite B. C'est le super-vaccin Infanrix hexa contre 6 maladies (dont 3 non obligatoires). De plus, ce produit contient des adjuvants comme l'aluminium, le formaldéhyde, ainsi que des antibiotiques que les initiateurs de la pétition citée plus haut jugent toxiques, voire dangereux.

Précisons, à ce propos, que les dangers de l'aluminium sont avérés depuis 50 ans, confirmés par l'Académie de médecine en 2012 dans son rapport sur les adjuvants vaccinaux : « Il existe un consensus pour considérer l'aluminium comme un produit neurotoxique de façon aiguë. » On l'a même retiré des vaccins pour chats… mais pas des vaccins pour les nourrissons !

La ministre elle-même a oublié ce qu'elle en disait en 2011 : « De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d'aluminium. […] La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en 2008. » Il est vrai que Marisol Touraine n'était pas encore ministre. Vrai aussi qu'elle a appartenu au club Avenir de la santé, groupe de pression financé par le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline, qui produit… le vaccin Infanrix hexa.

Mais la potentielle toxicité du produit n'est pas le seul problème. Il faut aussi savoir que l'Infanrix hexa est vendu jusqu'à 7 fois plus cher que les autres vaccins. C'est donc autant de moins dans les caisses de la Sécurité sociale et autant de plus dans celles du labo. Et, curieusement – j'enfonce le clou -, non seulement le DT-polio est introuvable depuis 2008, mais depuis septembre 2014, la situation s'est encore aggravée avec une pénurie généralisée de vaccins tétravalents (DT-polio-coqueluche) et pentavalents (DT-polio-Hib-coqueluche). Seul reste ainsi sur le marché la poule aux œufs d'or de GlaxoSmithKline, l'Infanrix hexa.

Toutes les manœuvres ont été utilisées contre cette pétition… Les autorités ont tenté de faire passer le Pr Joyeux qui l'a initiée pour un facho « rétrograde » ; il a été suspendu d'exercice depuis juillet dernier dans le centre d'oncologie de Montpellier où il consulte. Pire encore : des parents viennent d'être condamnés à deux mois de prison avec sursis par le tribunal d'Auxerre pour avoir « refusé de vacciner leurs enfants contre le DTP » . Mais c'est faux ! Ils réclament juste le vaccin obligatoire à 6 €, et pas le cocktail à 40 € !

Alors, faire taire la polémique est simple : que Marisol Touraine impose le retour du vaccin DT-polio sans aluminium, puisque l'autorisation de mise sur le marché est toujours valable !

Notre site