Thomas Fabius est-il au cur
d'un scandale financier ?

Publié le 29/10/2015 par Sud Ouest'

Le fils du ministre des Affaires étrangères fait l'objet d'une enquête de la police judiciaire
en France et d'un mandat d'arrêt aux États-Unis

S i les faits sont avérés, les retombées de l'affaire pourraient être explosives. Selon nos confrères du Point, Thomas Fabius serait actuellemen t au coeur de plusieurs enquêtes pour "faux", "escroquerie" et "blanchiment de fraude fiscale", le tout probablement effectué à travers un maillage complexe dans le milieu du jeu. 

Des gains suspects

Entre avril 2011 et avril 2012, Thomas Fabius aurait gagné plus de 8 millions d'euros dans divers casinos de la planète. D'après plusieurs experts consultés par Le Point, pour engranger une telle mise, il aurait fallu miser entre 20 et 25 millions. 

Problème : le jeune entrepreneur est à la tête d'une société qui n'a engrangé qu'à peine 12 000 euros de bénéfices cette année. Alors d'où vient cet argent ? Les enquêteurs de l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) s'y intéressent de très près depuis trois ans.

De faux documents bancaires

Tout aurait commencé en 2011, lorsque la Société Générale porte plainte contre Thomas Fabius. L'homme de 33 ans aurait écrit un faux courriel au nom de sa banque pour obtenir un crédit de jeu dans un grand casino de Marrakech. 

Parallèlement, l'organisme Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) signale que plus de 8 millions d'euros de virements suspects ont été réalisés sur les comptes du fils de Laurent Fabius. 

Un système de blanchiment ?

Cet argent aurait servi au jeune homme pour acheter un luxueux appartement à Paris. En remontant le fil des transactions effectuées pour cet achat de 7,3 millions d'euros, les enquêteurs seraient remontés jusquà des clubs de jeu anglais. 

L'enquête prend alors une ampleur internationale et laisse planer le doute d'un blanchiment d'argent à grande échelle, dissimulé derrière des soi-disant "gains de jeu". 

Des dettes de jeu gigantesques

Mais Thomas Fabius ne gagne pas à tous les coups. En février 2012, il aurait laissé derrière lui une dette de 1,9 millions d'euros au casino de Monte-Carlo. Par respect ou crainte d'un incident diplomatique, l'établissement ne réclamera jamais la somme.

Aux États-Unis, l'ardoise est encore plus grosse : le jeune homme aurait multiplié les chèques en bois dans différents casinos de Las Vegas pour un montant de plus de 3 millions d'euros.  Une somme que les établissements exigent de récupérer et qui vaudra à Thomas Fabius d'être poursuivi pour "vol" et "chèque sans provision". Il est désormais sous le coup d'un mandat d'arrêt.

Une affaire familiale ?

Le Point précise que depuis le début de l'année, les enquêteurs examinent avec attention des versements suspects effectués sur le compte de Thomas Fabius par sa tante, pour un total de 550 000 euros.

Le journal affirme par ailleurs que le fils du ministre des Affaires étrangères ne paierait plus d'impôt sur le revenu depuis 2011, car aucune déclaration fiscale n'a été enregistrée à son nom. L'enquête se poursuit.

Notre site