Pour régler la question des réfugiés, cédons-leur un morceau de territoire !

Le 29 septembre 2016

Paul Romer, chef économiste de la Banque mondiale, a une idée concernant la Suède: créer un État dans l'État !

Par Caroline Artus

Comment régler « la question des réfugiés » ? Paul Romer , chef économiste de la Banque mondiale, a une idée concernant la Suède : créer un État dans l'État ! Rien que ça…

La Suède étant « un pays à la population clairsemée, pourrait sous-louer un territoire de la taille de Hong Kong ». Territoire où vivraient « des millions de personnes qui s' autosuffiraient  » , un territoire « indépendant, avec ses propres lois et règles, pas comme une partie de la Suède » , a-t-il expliqué au journal suédois Dagens Nyheter.

Ainsi donc, à l'heure où le simple fait d'évoquer le rétablissement des contrôles aux frontières vous fait passer pour un nazi et que, depuis des décennies, est prônée la libre circulation des biens et des personnes au nom de la mondialisation, un leader de la Banque mondiale émet l'idée délirante d'ériger des frontières à l'intérieur même d'un pays ! Hermétiques, en plus !

Alors, on abandonnerait multiculturalisme et vivre ensemble ? Les nouveaux venus se révèlent donc à ce point dangereux que les Suédois finiraient par se séparer de leurs terres pour s'en protéger ? Paul Romer , qui enseigne à la Stern School of Business de New York, voudrait faire croire aux Suédois qu'une enclave islamique – car il s'agit bien d'isoler les étrangers musulmans, la Suède, tout particulièrement, étant confrontée à une islamisation très avancée – leur apporterait tranquillité et sécurité ? Que des milliers de personnes auxquelles s'ajouteraient, par le jeu de la démographie, des centaines puis des milliers d'autres, se contenteraient, même à court terme, d'un petit bout de terre ? Qu'ils la cultiveraient bien gentiment afin d'y vivre en autarcie selon leurs propres lois ? Et pourquoi pas leur propre armée, pendant qu'on y est ? Mais à terme, les 9,5 millions de Suédois se trouveraient tout bonnement chassés de leur propre pays !

Dépecer un pays pour accorder l'indépendance à une minorité ne fera que renforcer son sentiment identitaire et affaiblira encore davantage celui des Suédois ! Ce Paul Romer propose rien de moins que la création d'une poudrière.

Imaginez notre pays vendu ou loué à la coupe comme une vulgaire marchandise.

Imaginez-vous vivre à deux pas d'un État islamique totalement indépendant quand vous ne mettez déjà plus les pieds dans environ 900 de nos zones de non-droit. Alors que l'État islamique n'a jamais caché viser l'islamisation du monde entier. Car c'est bien la petite pierre que vient de lancer la Banque mondiale par le truchement de son chef économiste. Le multiculturalisme voué à l'échec dès le départ – mais évidemment érigé en propagande – n'était donc que de la poudre aux yeux. Le Grand Remplacement n'avançant pas assez vite, l'oligarchie mondiale déciderait de lui donner un coup de pouce en mettant en place tous les ingrédients, préludes à des guerres civiles…

Mais de quoi se plaindraient les Suédois puisque, paraît-il, cette mesure ne leur coûterait rien ! Vont-ils mordre à l'hameçon ? Après tout, la Banque mondiale les estime peut-être mûrs pour accepter de se sacrifier sans broncher… Après eux, à qui le tour ?

Source : ‘Boulevard Voltaire'

Notre site/Home page