Polémique sur la vaccination:
le Pr Joyeux invite Touraine à débattre


Marisol Touraine

Le 1er juin 2015

Attaqué par la ministre de la Santé, le Pr Henri Joyeux invite celle-ci à débattre avec lui à la télévision du sujet de la vaccination.

La ministre de la Santé avait mis en cause le professeur Joyeux, animateur d'une pétition sur les «dangers de la vaccination» en estimant «qu'on ne joue pas avec des sujets aussi importants». Ce dernier invite Marisol Tourraine à venir débattre avec lui à la télévision.

Le cancérologue Henri Joyeux, à l'origine d'une pétition sur les dangers d'un vaccin a déploré ce lundi les critiques de la ministre de la Santé Marisol Touraine sur son initiative et l'a invitée à débattre à la «télévision sur la chaîne de son choix». «On ne joue pas avec des sujets aussi importants que la vaccination, on n'attise pas les craintes», avait déclaré vendredi Marisol Touraine à propos de cette pétition, soulignant que la «responsabilité» d'un médecin «c'est de rassurer, d'expliquer, et non pas d'inquiéter et de faire peur».

Dans un communiqué adressé aux «500 000 signataires de la pétition» et publié par Midi Libre , le professeur Joyeux regrette «le procès politique» qui lui est fait car il «n'est pas à la hauteur du débat de fond que nous devons avoir sur la vaccination et la pénurie de DT-Polio». Le Pr Joyeux dénonce dans sa pétition sur internet la pénurie actuelle des vaccins obligatoires (diphtérie-tétanos-poliomyélite) qui contraint les parents à faire vacciner leurs enfants avec le seul produit qui serait actuellement disponible. Le médecin affirme que ce produit (le vaccin Infanrix Hexa de GSK) qui protège contre six maladies au total au lieu de trois et qui «coûte sept fois plus cher», contient des substances «dangereuses» voire «très dangereuses», comme l'aluminium, le formaldéhyde et le mercure.

«Manquez-vous donc tant d'arguments que vous vous soyez sentie obligé d'attaquer des convictions scientifiques sur des sujets totalement différents des vaccins, la pilule et l'avortement. Sans les connaître, vous qualifiez mes positions sur ces sujets de rétrogrades . Ces affirmations sont d'une extrême gravité et méritent des réponses argumentées que nous pourrons discuter tranquillement et courtoisement en face à face», ajoute-t-il.

«Je ne cherche pas à défendre une quelconque idéologie»


Le Pr Joyeux, cancérologue et ex-président de l'association Familles de France, dirige aujourd'hui un Institut pour la protection de la santé naturelle basé à Bruxelles. Il a également dénoncé dans le passé les dangers de la pilule, «premier des perturbateurs endocriniens» dont une utilisation trop prolongée serait selon lui responsable de «l'augmentation considérable du nombre de femmes jeunes atteintes de cancer du sein».

«La campagne (NDLR : contre le vaccin héxavalent) est menée par un médecin qui s'est déclaré contre la pilule, contre l'avortement, qui a pris des positions rétrogrades sur toute une série de sujets», avait déclaré la ministre de la Santé, sans opposer pour l'instant d'arguments scientifiques.

«Je ne cherche pas à défendre une quelconque idéologie. Comme vous, je m'intéresse à la santé de tous et en particulier de toutes les familles et de leurs enfants, dont je suis un des représentants», a rétorqué le Pr Joyeux dans son communiqué.

Source: 'Le Parisien'

Notre site/Home page