Pédophilie: 9 familles d'enfants autistes portent plainte


Jean-Yves Coquillat est Procureur
de Grenoble.
L'enquête pour pédophilie n'avance pas.

Vendredi 01 Avril 2016

Par Vincent Lochmann

Dans un Institut Médico Educatif (IME) de l'Isère, 9 familles portent plainte pour suspicion de violences sexuelles qu'auraient subies leurs enfants. Selon ces familles, trois éducateurs seraient mis en cause.

Les faits remontent au printemps 2015 durant lequel deux familles, qui ne se connaissaient pas et n'étaient pas en lien, expriment chacune séparément, dans des temps différents, leur suspicion au même service Pédiatrique. Etonnée par la concordance des dires, le pédiatre émet alors un signalement au Procureur de Grenoble.
Un des éducateurs de l'établissement est par la suite incarcéré pour récidive de diffusion, détention et regard d'images et vidéos à caractère pédopornographique. Les dossiers sont alors traités séparément et l'établissement demande aux familles par courrier de " ne pas parler de leur problématique personnelle au cours des réunions ".


Ce n'est que le 30 Novembre 2015, soit presque 6 mois après, qu'une réunion est organisée et qu'une grande partie des familles se retrouve et comprend l'ampleur du problème face aux dires, changement de comportements et gestes des enfants sur une période identique.

Une enquête qui " n'avance pas "


Au final, ce sont 9 familles qui ont porté plainte, dont 7 familles qui se sont regroupées et 5 pour l'instant, qui ont saisi le même avocat, afin de défendre et de faire entendre la parole de leurs enfants. Aujourd'hui, malgré les auditions des enfants et de leurs parents, les familles regrettent que l'enquête " n'avance pas ". Le pédiatre n'a pas été entendu et aucune expertise psychiatrique n'a été réalisée sur les victimes supposées. Un deuxième professionnel psychologue spécialisé dans le handicap et plus particulièrement dans l'autisme, de renommée nationale et suivant deux de ces enfants, a également fait un signalement au procureur de la république, sans suite à ce jour.

La personne chargée de l'enquête aurait même annoncé à plusieurs familles une possibilité de classement sans suite. Afin de soutenir les dires et gestes de ces enfants, et scandalisées par cette problématique, l'association internationale Innocence en Danger et l'association Envol Isère Autisme (Affiliée à Autisme France) ont décidé d'accompagner les parents en se portant notamment parties civile à leurs côtés dès la saisie d'un juge d'instruction. Les assocaitions expliquent que les enfants autistes en raison même de leur handicap " ne sont pas capables d'inventer une telle situation " En parallèle, les familles ont alerté le Centre Ressource Autisme de Rhône-Alpes et demandé à rencontrer courant avril les différents partis politiques de la région qui ont accepté face à la gravité du problème.

Notre site