Outreau: Eric Dupond-Moretti cherche à redorer son blason.

De notre correspondant chti.

On aurait aimé le voir se racheter une conscience, avouer qu'il va trop loin pour faire acquitter ses clients coupables, demander pardon à tous les enfants victimes qu'il a massacrés dans les prétoires et à travers les médias, mais son conseiller en marketing l'a orienté vers un rafraîchissement de son image de marque.


Myriam Badaoui au bénéfice des largesses maçonniques,
complètement refaite en échange de ses rétractations lors du procès d'Outreau.

Le 25 août 2014.

Le mythe du célèbre avocat, Éric Dupond-Moretti, l'Acquitator, vient de prendre un sérieux coup dans l'aile avec le procès de Rennes où il a reçu une honnête rouste. [1-2]

Océane, une des deux victimes de Mohamed Mekni son client pointeur, lui a fait face, ce qui l'a sérieusement perturbé. Elle était soutenue par ses proches, son avocate et quelques résistants du web qui l'ont aidée à démystifier l'Ogre des Assises. Finalement, elle a mis les lunettes de la réalité et a vu un gros bonhomme pitoyable, blasé, davantage intéressé par la lecture de son magasine «  Motor Boat » que par la défense du coupable.

Au cours du procès, comprenant qu'il n'avait pas le vent en poupe, il fit virer la presse [3]. Selon sa propre stratégie, quand les journalistes sont impartiaux et incorruptibles, il vaut mieux qu'ils ne soient pas les témoins privilégiés de la dégénérescence de la grosse légende vivante'.

Tout suffisant, « Là-Kiki-t-as-tort » s'est cru malin de dénigrer l'avocate de la partie adverse. Ajoutant une blague plus que douteuse au sujet d'un bébé tout neuf qu'il aurait fallu confier pendant l'audition de sa maman, et avouant sans détour sa défaite annoncée, il s'est montré incapable d'éviter les incidents de séances.

Nous sommes très nombreux à attendre impatiemment le résultat de son passage devant l'Ordre des avocats pour une remontée de bretelles bien méritée.

Lors du procès, celui qui voudrait se faire passer pour un vaillant héraut, a été complètement déstabilisé par une ode, pourtant gentillette, qui lui était dédiée sur la toile. Ce sont des cris d'indignation qui ont retenti dans le prétoire, alors que les avocats de la défense se passaient l'i-Phone sur lequel ils pouvaient lire le pamphlet.  

Bien fragile l'Ogre des Assises !  

Lui qui ne se prive pas pour salir les professionnels de l'enfance,   lui qui jouit d'anéantir des enfants victimes à la barre, lui qui savoure les bobards qu'il profère publiquement contre la partie adverse, terrant sans être repris dans sa conscience les crimes de ses clients, « là-Kiki-t-as-tort » ne supporte pas qu'on égratigne son petit ego, quand bien même les laceries sont fondées. Pourtant, c'est lui qui a fixé les règles du jeu au départ, à cette différence près que lui, se donne le droit de mentir.

Il se dit « anar » mais fulmine quand d'autres usent d'une quelconque liberté d'expression, loin des encensements coutumiers des journalistes que « Là-Kiki-t-as-tort » s'est mis dans la poche.

Il va falloir qu'il s'y habitue. Le web est à ceux qui s'en emparent, et si une porte se ferme, il y a toujours des fenêtres par lesquelles passer. Son acolyte Sarkozy n'a pas réussi à cadenasser la toile, et heureusement. Il est tout de même assez affligeant de savoir que la France se trouve à la 37ème place de la liberté d'expression.

Mis minable par la partie adverse, et mis en partie à nu par de courageux internautes qu'il n'impressionne pas, Éric Dupond-Moretti a été vu et entendu en plusieurs occasions à travers Europe1 pour essayer de freiner sa chute vertigineuse dans l'audimat des ténors du barreau. La propagande médiatique a fait ses preuves, prenons les mêmes et recommençons. Ou pas!

A la lecture de la dithyrambe écrite par Patrice Trapier pour le JDD [4], on s'est étouffé de rire. La méchante bête essaye de redorer son image en faisant pleurer dans les chaumières mais elle a omis de préciser qu'elle ne représentera pas Mekni en appel, qu'elle l'a abandonné en plein procès, l'esprit occupé par ses futures vacances. Pour quelqu'un si soucieux de défendre ses clients coûte que coûte, ça paraît un peu léger. Acquitator ne monte au créneau que s'il est sûr de gagner, mais il ne gagne pas toutes les fois, loin s'en faut!

Le coup de l'enfance meurtrie, de la revanche à prendre sur la vie, des aïeux exemplaires pour justifier son ignominie et son irrespect, n'a de prise que sur ceux qui le fréquentent parcimonieusement loin des tribunaux.

La dictature de l'émotion n'atteindra pas les jurés de la Cour d'assise des mineurs qui devront établir la culpabilité de Daniel Legrand, violeur pédocriminel de l'affaire d'Outreau, lorsqu'il sera jugé dès le 18 mai 2015.


Daniel Legrand (André) sera jugé à Rennes en mai 2015 pour les viols commis alors qu'il avait entre 15 et 18 ans.

Ce n'est pas la vie d'Éric Dupond-Moretti qui sera passée au crible, mais les actes commis par le pédophile. Et personne ne se laissera piéger, même si Éric Dupond-Moretti tente dès à présent d'établir une nouvelle stratégie d'information par voie de presse.

Les jurés et les magistrats de Rennes n'auront pas à sortir leurs mouchoirs, à moins que ce ne soit pour les enfants victimes de Daniel Legrand. L'enfance de l'ogre, digne d'un Zola, d'un Hugo ou d'un Dickens, ne pourra jamais effacer les coups bas que dicte sa muflerie, et encore moins les crimes qu'ont commis ses clients. Il n'a pas le monopole de l'enfance douloureuse. Ceux que ses clients ont sauvagement attachés à des chaises, violés, torturés en réunion, frappés et menacés de mort sont bien plus à plaindre ; mieux, justice doit leur être faite !


Dessin réalisé par un enfant victime dans l'affaire d'Outreau.

Et même si EDM arrive à ébranler la concentration des jurés en étalant son bio-mélodrame, la question qu'il faudra se poser est simple : «  Quel rapport avec la culpabilité de Daniel Legrand ?  »

-------------------------------------

•  Jacques Thomet : http://www.jacquesthomet.com/jacquesthomet/2014/07/08/viols-les-assises-de-rennes-jugent-quatre-hommes-dont-lun-est-dfendu-par-eric-dupond-moretti/

•  Jugement: http://www.ouest-france.fr/viols-et-sequestration-12-ans-de-reclusion-2711559

•  Ouest France du 12/07/ 14: http://www.ouest-france.fr/viol-rennes-les-debats-huis-clos-2699535

•  Panégyrique signé Patrice Trapier pour le JDD   www.lejdd.fr/Societe/Justice/Eric-Dupond-Moretti-en-rage-et-noir-679545

Notre site