Migrants: l'Europe accueille
la misère sexuelle

Par Thibaut D' Arcy

Le 13 avril 2016

Nous accueillons des jeunes hommes bien décidés à expérimenter la liberté sexuelle de nos contrées civilisées.

L'Europe du vivrensemble n'en finit pas de découvrir les innombrables bienfaits que lui apportent les dernières vagues migratoires. Depuis qu'elle s'ouvre à un Autre qui « vient de ce vaste univers douloureux et affreux que sont la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir » – c'est Kamel Daoud qui le dit -, une rubrique nouvelle est apparue dans les journaux : la rubrique du violerensemble.

Il va de soi que les agressions sexuelles commises par les « migrants », sauf si elles présentent un caractère massif, comme à Cologne, ne défraient pas la chronique. Elles font désormais partie d'un sinistre quotidien des « sociétés plurielles » qui ne suscite pas l'engouement des médias. Les faits, lorsqu'ils sont relatés (c'est-à-dire rarement), sont souvent réduits à leur caractère anecdotique afin d'éviter toute « généralisation ». Dans aucune « enquête exclusive » ou « grand angle » on n'essaie de porter un regard synthétique sur ces violences. Il suffirait d'abord d'en faire une brève recension pour la période récente.

Autriche : une jeune fille de 13 ans forcée à des rapports sexuels répétés par un demandeur d'asile afghan ( thelocal.at , 8 avril) ; Suède : une adolescente de 15 ans violée dans un centre d'accueil par un migrant afghan ( breitbart.com , 5 avril) ; Suisse : une jeune femme de 25 ans violée devant la gare de Zurich par un demandeur d'asile ( valeursactuelles.com , 1 er avril) ; Östersund (Suède) : quatorze agressions sexuelles commises par des personnes « d'origine étrangère », si bien que l' «  Earth Hour  » a été annulée dans cette ville, pour éviter quelques déplaisants jeux de mains ( breitbart.com , 18 mars) ; vingt autres viols, tentatives et harcèlements commis en Suède par des migrants au cours du seul mois de janvier ( express.co.uk , 6 février) ; France : une femme de ménage victime des « gestes maladroits » de deux migrants au centre d'accueil de Biscarosse ( sudouest.fr , 4 février) ; Belgique : trois jeunes femmes, dont deux mineures, outragées par un trio de demandeurs d'asile syriens, sur la ligne ferroviaire Bruxelles-Tournai ( dhnet.be , 16 janvier) ; Allemagne, en janvier : quatre filles âgées de 11 à 13 ans violentées dans une piscine de Dresde ; plusieurs femmes importunées à la piscine de Leipzig ( medias-presse.info , 23 janvier) ; Italie : une fille de 14 ans harcelée sexuellement à Salerne par un migrant pakistanais ( lesobservateurs.ch , 11 janvier). Quelques faits parmi d'autres.

N'étant pas un expert en sociologie, je me garderai bien de commenter cette liste affligeante. Je n'essaierai même pas d'en conclure à l'origine culturelle de ces comportements : je n'aimerais pas qu'on m'accuse de faire le jeu de qui vous savez. Je me contenterai d'observer, avec la plus parfaite neutralité, que nous accueillons des jeunes hommes bien décidés à expérimenter la liberté sexuelle de nos contrées civilisées.

Source : ‘Boulevard Voltaire'

Notre site