Italie: l'idée d'une sortie de la zone euro gagne en popularité.

09.04.2015

Plus de 100.000 Italiens soutiennent l'idée de tenir un référendum sur la sortie de l'euro.

Les partisans d'une sortie de la zone euro ont recueilli plus de 100.000 signatures en Italie ce qui permettra de soumettre au parlement un projet de loi sur la tenue d'un référendum.

"Selon la constitution italienne, il faut avoir 50.000 signatures pour réaliser une initiative populaire, nous avons déjà atteint et largement dépassé cette barre, mais nous ne voulons pas nous arrêter. En mai 2015, nous soumettrons un document au parlement italien en vue d'amender la constitution et pouvoir tenir un référendum. Le peuple italien pourra exprimer sa volonté lors d'un référendum en décembre 2015", a déclaré Diego Destro, porte-parole du mouvement des Cinq étoiles (Movimento 5 stelle, M5S).

Le dirigeant et fondateur du M5S, Beppe Grillo, a proposé d'organiser un référendum national sur la sortie de l'Italie de la zone euro le 12 octobre 2014. Selon lui, "il faut rendre la souveraineté monétaire à l'Italie pour sortir de ce cauchemar de la faillite" et éviter le sort de la Grèce. Selon un sondage réalisé début avril, le mouvement des Cinq étoiles est la deuxième grande force politique italienne après le Parti démocratique, qui bénéficie de soutien de 21,3% des électeurs.

L'Italie se trouve dans une situation économique difficile. Le taux de chômage a atteint 12,7%, la production industrielle a chuté de 26% en dix ans. Rien qu'en 2014, 125.000 Italiens âgés entre 25 et 40 ans ont quitté le pays. La dette publique italienne est toujours en hausse, elle a dépassé 2.160 milliards d'euros pour atteindre son maximum historique. "En trente ans, l'Italie a payé 3.100 milliards d'euros d'intérêts sur la dette publique. C'est affreux, l'Etat n'est pas en mesure de financer le développement économique du pays et les programmes sociaux", a déclaré Carlo Sibilia, député du Mouvement des 5 étoiles.

"Quant aux autres pays de la zone euro, seule l'Allemagne tire profite de la situation actuelle, alors que la situation des autres Etats, avant tout les pays riverains de la Méditerranée l'Espagne, l'Italie, la Grèce, mais aussi la France ne cesse de s'aggraver", a ajouté M.Sibilia.

La zone euro réunit 19 Etats membres de l'Union européenne qui ont transféré leurs compétences monétaires à la Banque centrale européenne.

Notre site