2017 : Hollande réélu face à Marine ?

Sauf accident systémique, le prochain Président sera Hollande ou Juppé.

Par Nicolas BONNAL.

Tout le monde aura applaudi la performance de Marine au Parlement européen. Elle a humilié publiquement Hollande et Merkel, et « la femme la plus impuissante du monde » nous est apparue cernée, déprimée, bien décomposée. On se doute qu'en Allemagne on fête en ce moment le bicentenaire de Bismarck en rasant le mur.

La Bavière même, notre chère Bavière industrieuse et chrétienne, menace de faire sécession comme le Texas en Amérique, l'Écosse en Grande-Bretagne ou la Catalogne en Espagne. La nullité des temps qui courent incite à la débandade générale. Car au chancelier de fer aura succédé la chancelière en laiton.

Mais voyons le cas qui nous agite : la réélection de François Hollande. Elle est envisageable si Marine est présente au deuxième tour de la présidentielle. Les socialistes agiteraient le drapeau rouge, Washington le parapluie nucléaire et Bruxelles les sanctions financières. Berlin enverrait ses trains de réfugiés, le Qatar nous couperait le gaz et quelque bonne âme agiterait des cellules dormantes. Il ne ferait pas bon prendre le TGV.

Comment caser Marine face à Hollande au second tour en conséquence ? Eh bien, essentiellement en poursuivant la stratégie actuelle qui vise à affaiblir la vieille droite molle. Cette dernière va triompher aux prochaines élections régionales, alors que personne ne l'aime ; mais c'est devenu typiquement démocratique, n'est-ce pas ? S'installer ou rester au pouvoir, comme un Cameron en Grande-Bretagne, alors que personne ne vous supporte…

Mais c'est pour la présidentielle que le bât blesse. Juppé est le candidat officiel de l'oligarchie mondialiste, il a été sacré aux Bilderberg. Le Thénardier de la rue Jacob se dit centriste : or, et c'est là l'erreur, personne ne gagne en France au centre. Nous avons la droite et la gauche les plus bêtes et traîtresses de la planète, mais pourtant personne ne gagne au centre. Génie de l'électeur ! Il veut être floué par son propre camp. De l'autre côté, on a l'agité du bocal Sarkozy, infatigable clown de scène, roué comme un politicien de la IIIe République. La lutte entre les deux promet d'être picrocholine.

Non seulement cela : comme le remarque un commentateur, on choisit de montrer la prestation de Marine à la télé et pas les autres. Elle s'est elle-même présentée comme la candidate anti- Merkel , et elle va continuer de le faire. Le système médiatique contrôlé par l'État-PS continuera de célébrer la verve de notre oratrice préférée à seule fin de la favoriser. Connaissant la subtilité du Français moyen, on ne peut pas se tromper : il votera pour celle ou celui qui passe le plus souvent à la télé.

Et sauf accident systémique, le prochain Président sera Hollande ou Juppé. Je préfère Hollande parce qu'il excelle dans le rôle ubuesque du socialiste et qu'il m'est plus sympathique que les Turcaret de cette droite postmoderne, continuateurs de ce Chirac qui aura été depuis quarante ans l'artisan de la destruction du grand œuvre gaulliste.

Le 16 octobre 2015

Source : ‘Boulevard Voltaire'