La Vie Privée de Franck Berton
Voyage au bout de la nuit lilloise
Chapitre 1er
"Je vous confirme que l'homme que vous avez interpellé est bien mon agresseur,
je suis formel. Vous m'informez que cet homme se nomme BERTON Franck."

« Je suis de nationalité équatorienne, mais je parle français car je travaille en France depuis deux ans et demi. Je suis prostitué travesti, je travaille sous le nom d'Astrid près de la caserne militaire dans le vieux Lille. Je ne travaille jamais seul, je suis toujours en compagnie de collègues équatoriens ou argentins.

Il y a environ deux mois et demi, j'ai été agressé par un individu âgé d'environ quarante ans qui circulait à bord d'une voiture grise. Il était environ quatre heures du matin quand l'individu s'est arrêté et m'a demandé mes tarifs pour avoir un rapport avec moi. Je lui ai expliqué que pour un rapport et une fellation il fallait payer trois cents francs. L'individu a accepté et je suis monté dans sa voiture. Dès que j'ai été dans le véhicule, le chauffeur a fermé les portières et il est parti rapidement. Il a refusé de suivre l'itinéraire que je lui indiquais. Il m'a emmené dans un endroit calme, je ne sais pas du tout où on se trouvait car je ne connais pas bien Lille. Je ne travaille que ponctuellement à Lille car je me prostitue aussi au Bois de Boulogne, à Paris. L'individu m'a menacé et m'a frappé au visage et à la main et m'a demandé mon argent. Je lui ai remis six cents francs que j'avais cachés dans ma chaussure. Nous n'avons pas eu de rapport sexuel. Mon agresseur m'a ensuite poussé hors du véhicule et je suis rentré en stop.

Aujourd'hui, vers quatre heures du matin, j'ai reconnu l'auteur des faits qui circulait dans sa voiture grise. Je n'ai pas été étonné de le voir car cet homme est un habitué des lieux à cette heure. Comme une patrouille de police passait à ce moment-là, j'en ai profité pour lui expliquer les faits. En compagnie de mes collègues nous avons pu fournir un descriptif précis ainsi que la plaque d'immatriculation 5435 YT 59. Nous possédions de tels renseignements car en échangeant sur nos expériences avec d'autres prostitués nous nous sommes aperçus que cet homme avait déjà effectué d'autres agressions. Nous possédions donc tous les renseignements sur l'auteur et le véhicule. Quelques minutes après, le chauffeur a été interpellé par la patrouille de police. Je l'ai reconnu formellement comme étant mon agresseur.

Je n'ai pas déposé plainte lors de mon agression car je ne connaissais pas les démarches à effectuer et je n'avais pas subi de dommage corporel. Aujourd'hui, nous avons décidé d'agir car nous nous sentons en insécurité   et les autres prostitués n'ont jamais fait la démarche d'aller porter plainte car elles ne parlent pas français. D'autres collègues ont été agressés par une personne correspondant au même signalement et possédant la même voiture. Je ne connais pas les noms exacts de ces personnes mais je peux vous les décrire : il s'agit d'un transsexuel travaillant sous le nom de Tania et d'un travesti travaillant sous le nom d'Erika. Je sais également que plusieurs femmes prostituées africaines ont été agressées par une personne correspondant à ce signalement. Je vous confirme que l'homme que vous avez interpellé est bien mon agresseur, je suis formel. Vous m'informez que cet homme se nomme BERTON Franck. Je dépose plainte à l'encontre de cette personne pour vol sous la menace. Je n'ai rien à ajouter ou à retrancher à ma déclaration. »

Le 16 décembre 2001 à Lille (59).

(A suivre ...)

Notre site/Home page