Daesh doit faire face aux défections.

 

Réseau Voltaire | 2 février 2016

Comme les armées régulières soumises à des guerres trop longues ou à la perspective de la défaite, les mercenaires de Daesh doivent faire face désormais à des mutineries et à des défections de groupes.

Jusqu'à présent, la confiscation des passeports des combattants garantissait à Daesh leur fidélité. Mais ceci ne suffit plus.

Alors qu'en septembre 2014, l'Émirat islamique avait procédé à une purge en liquidant les officiers tunisiens qui avaient pris l'aéroport militaire de Rakka de manière à placer de nouveaux officiers ex-soviétiques et chinois, il engage désormais des procédures disciplinaires pour maintenir la cohésion de ses troupes.

Le 15 novembre 2015, 73 combattants ont été condamnés à mort et exécutés pour avoir tenté de fuir face à l'attaque des forces irakiennes.

Le 20 décembre 2015, 10 combattants ont été condamnés à mort et exécutés pour haute trahison.

Le 29 janvier 2016, plus de 20 combattants ont été condamnés à mort et exécutés à Mossoul pour avoir tenté de faire défection.

Toutes les exécutions ont eu lieu en public, devant leurs camarades de combat.

Notre site