Christophe. 42 ans. Marié. 3 enfants. Juriste.  

« La solution de facilité, à l'étranger, ce sont les putes d'hôtel. Mais elles sont chères, de Pékin à Moscou, et leurs prestations standardisées. Moi, j'aime me déplacer et éprouver le plaisir de la quête. Chercher le bon endroit, si possible propre et pas trop glauque. Parfois, je n'ai que quatre ou cinq heures dans une ville ! Soit j'ai fait un repérage par internet avant de partir, ou je me fais guider par un chauffeur de taxi la nuit, assez tard. C'est le moment du frisson : tu ne sais pas où tu vas, tu fais confiance à un mec que tu sais être un voyou. A l'arrivée, il prend sa   com et t'abandonne sur le trottoir. Je me suis retrouvé comme ça dans un bar à hôtesses à Prague, une maison close à Varsovie, chez l'habitant à Londres, dans une jolie maison tenue par des Chinoises dans un quartier chic de Johannesburg, dans un hangar à prostituées à Francfort, ou dans un bordel tenu par un Russe au centre de Tel-Aviv ! C'était exceptionnel : la pute russe était une bombe, pas passive du tout. Parce qu'en général les filles font ça comme des robots, alors que j'aime les échanges. Je n'ai   jamais eu l'impression de participer à l'industrie mondiale du sexe ni d'avoir des rapports de domination. Elles ne sont pas forcément mécontentes de tomber sur moi : je suis sympa, je donne des pourboires. Je suis d'ailleurs convaincu d'avoir vécu une histoire d'amour avec l'une d'entre elles à Munich. C'est en Asie que les filles sont les moins chères et les plus nombreuses. Les prix sont variables : massages avec finition, spectacles de filles nues, orgies Moi, je fais dans le basique. A Bangkok, j'ai trouvé une adresse via un avocat local. Une vieille tenancière m'a accueilli à la thaïe, dans une salle d'attente avec un petit temple. J'ai payé en monnaie locale, puis elle m'a conduit devant une trentaine de filles en string de 20 à 25 ans, avec des numéros. On a été dans une grande chambre très kitsch avec Jacuzzi, miroirs et draps rouges. J'ai pris un bain avec la fille, puis elle m'a fait mon affaire assez longtemps, une heure environ. Elle était gentille. Les étrangères sont plus affectueuses que les Françaises. Ici, les passes sont moches et glauques, sauf dans les salons spécialisés où tu paies 40 euros le massage d'une heure et entre 20 et 40 euros la finition manuelle. Si je vais à l'étranger, c'est aussi pour le sentiment de transgression, et pour me cacher : je suis sûr de ne pas tomber sur mon voisin ! Et puis il y a l'attraction du lointain, l'idée de se perdre. Mais la vérité, c'est que tu es toujours en quête de quelque chose et le résultat est souvent décevant. »

NDLR : Le Parti Radical de France préconise l'abolition de la prostitution, la peine de mort pour les trafiquants d'être humains, et des sanctions exemplaires pour les 'clients' tels 'Christophe, 42 ans', avec privation des droits civiques et civils et peines très visibles telles des T.I.G. de nettoyage de toilettes publiques, 'finition manuelle' comprise.