Estrosi fait de la Résistance.

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2015/06/648x360_patrick-sebastien-christian-estrosi-20-juin-2015-nice.jpg

Qui est le véritable Christian Estrosi ? Celui en qui la gauche unanime voyait encore il y a moins d'une semaine l'homme à abattre ou celui qui est aujourd'hui son porte-drapeau face à la résurgence du fascisme qui ne passera pas ?

http://0.gravatar.com/avatar/cd2760c50f7cf5c054ac60d474ab453d?s=240&d=mm&r=g

Par Dominique Jamet

Journaliste et écrivain

Christian Estrosi ? Aux questions de Parisiens curieux et de touristes de passage, un vieux Niçois qui profitait du soleil hivernal pour chauffer ses rhumatismes sur un banc public de la promenade des Anglais répondait hier en hochant la tête : « Si on le connaît, M. Estrosi ? Bien sûr qu'on le connaît ! Il était devenu notre député-maire après que ce pauvre Jacques Médecin avait dû se réfugier aux Amériques eh non je me trompe il a succédé à M. Jean-Marie Le Pen, pardon je me trompe encore, à M.Jacques Peyrat  ! S'il était de droite ? Ah ça oui, enfin non, il n'était pas seulement de droite, il était esstrêmement de droite, peut-être plus que la petite Marion, c'est vous dire. Pensez donc, il était pour le retour de la peine de mort pour les cas vraiment graves, il était contre le mariage des pédés, il avait même voté contre le PACS ! Il avait pris des arrêtés contre la mendicité, il avait décrété l'état d'urgence, enfin le couvre-feu si vous voulez, pour que les gosses mineurs ne traînent pas dans les rues, il avait mis des caméras de surveillance partout, il avait recruté la plus grosse police municipale de France, on était tranquilles quoi. Et puis, pour ce qui est des muzz, vous voyez qui je veux dire, il voulait que ce soit un délit de porter la burqa, et il disait que les islamistes c'est comme une cinquième colonne qui s'est infiltrée chez nous pour nous poignarder dans le dos… Mais tout ce que je vous dis là, c'était il y a bien longtemps ! »

Eh oui, tout ça, c'était avant. Avant la campagne des régionales. Avant le premier tour. Avant le 6 décembre. Avant le deuxième tour. Avant le 13 décembre Avant que M. Estrosi parvienne par on ne sait quel tour de sorcellerie à attirer dans son comité de soutien Serge Klarsfeld et Dalil Boubakeur, Max Gallo et Mourad Boudjellal, Claude Allègre et autres cautions connotées à gauche. Avant que M. Estrosi se présente comme un vieux gaulliste social. Avant que M. Christophe Castagner appelle à mi-voix toute la gauche à voter pour M. Estrosi. Avant que M. Estrosi participe à l'édification d'un barrage hydro-républicain. Avant que M. Estrosi dénonce l'obscurantisme, le sectarisme et le révisionnisme. Avant que M. Estrosi prenne le maquis.

Car M. Estrosi, qu'on se le dise, est devenu le premier Résistant de la Côte d'Azur. Prenant tous les risques, il appelle toux ceux qui, comme lui, sont républicains, à le rejoindre dans son combat. Il a adhéré aux F.F.I. (Farces françaises de l'Intérieur). S'il est élu à la présidence de la région, il appellera ses camarades socialistes à venir siéger au Conseil provençal de la Résistance, organisme clandestin parallèle à l'Assemblée régionale officielle. M. Estrosi est le nouveau Jean Moulin (à paroles).

Qui est le véritable Christian Estrosi ? Celui en qui la gauche unanime voyait encore il y a moins d'une semaine l'homme à abattre ou celui qui est aujourd'hui son porte-drapeau face à la résurgence du fascisme qui ne passera pas ? Peut-on effacer en six jours un passé de vingt ans ? L'ancien Estrosi était-il une illusion d'optique ? L'Estrosi nouveau se dissipera-t-il comme une brume matinale dès l'aube du 14 décembre ? Retirera-t-il ce qui, aux yeux des sceptiques, ressemble fort à un masque électoraliste et leur fait dire qu'à Nice, c'est Carnaval toute l'année ?

Notre site