Un député bavarois du CSU:
la Bavière doit quitter la RDA !

Cette crise migratoire sans précédent provoquée par Angela Merkel fait des remous au sein de la coalition SPD-CDU-CSU prête à exploser. Alors que le chef de la CSU, Horst Seehofer vient de rallier à reculons les folies migratoires de la Chancelière, voilà que Wolfgang Schäuble alerte en déclarant que la crise migratoire peut se transformer en « avalanche », terme auquel Merkel la stakhanoviste répond avec «  welcome refugees  »

Schäuble totalement dépassé par les événements, vient de déclarer que « la crise migratoire, doit trouver une solution européenne » . Puis très culotté : « À travers l'immigration, notre société a rendez-vous avec la globalisation. » Un rendez-vous duquel on se passerait bien. Depuis la chute du mur de Berlin, il n'y a jamais eu autant de murs ! Après la Hongrie, la Serbie, l'Autriche, la Slovénie, c'est la Suède qui replace des contrôles à sa frontière en appelant les « réfugiés » à rester en Allemagne.

Je rappelle à Schäuble, que c'est son pays qui a déclenché cette folie. L'Allemagne veut contraindre tous les autres États membres à prendre en charge sa faute originelle. La France continuera-t-elle dans son suivisme ?

Alors, devant l'attitude de girouette de Seehofer, un député de la CSU lance un pavé dans la mare en déclarant que la Bavière doit sortir de l'Allemagne ! Cela alors que l'ancien rédacteur en chef du journal de la CSU, Wilfried Scharnagl, a déjà de son côté lancé la controverse en août dernier, avec la publication de son livre : La Bavière peut s'arranger toute seule.

L'idée fait donc son chemin en Bavière. Ce sont avec les propos tenus sur sa page Facebook, que le député CSU, Steffen Vogel, crée la nouvelle polémique. Il écrit : « Je ne propose pas une séparation avec la coalition, mais une séparation avec l'Allemagne ! » Il continue : « Je suis d'avis que la Bavière doit sérieusement réfléchir à se séparer de l'Allemagne. »   Et : « Pour être un État, l'on doit avoir un territoire, un peuple et un pouvoir suprême ! Tous les Länder insultent constamment la Bavière tout en encaissant de nos finances chaque année plus de 5 milliards. Dans ce cas, pourquoi ne pas devenir indépendant, comme l'Ecosse ? Les choses iraient bien mieux. » Les mainstreams en RFA en font leurs choux gras. Les cris d'orfraies se font entendre de tous côtés. Autant dire que c'est le chaos au pays de Bismarck !

Combien de fois, depuis cet été, à l'observation de l'invasion migratoire ai-je dis que l'Europe exploserait sur cette question, avant d'exploser sur la crise de l'euro ? La Chancelière elle-même avait déclaré que la crise migratoire sera pire que la crise de l'euro ! Désormais, c'est même la République Fédérale d'Allemagne qui risque de sauter. Et après moi, le déluge ?

Hildegard von Hessen am Rhein

Le 12 novembre 2015

Source : 'Boulevard Voltaire'

Notre site