11 Septembre : Robert Baer (CIA) Dénonce les «Profits Financiers & les Profits Politiques».

Robert Baer est un ancien de la CIA bien connu qui a remis en cause le rapport officiel du 11/9. Employé pendant 27 ans par la CIA et spécialiste du Moyen-Orient, Baer a reçu la médaille " Career Intelligence" [Carrière dans le renseignement] à sa retraite en 1997. Le journaliste et Prix Pulitzer Seymour Hersh a écrit que Baer « était considéré comme peut-être le meilleur officier de terrain du Moyen-Orient. » 

Après sa retraite, Robert Baer a écrit deux livres à succès, pas des romans, au sujet de la CIA ; La Chute de la CIA : Les Mémoires d'un guerrier de l'ombre sur les fronts de l'islamisme et Or noir et Maison Blanche : Comment l'Amérique a vendu son âme pour le pétrole saoudien , le premier servant de base au film Syriana dont George Clooney était la vedette. Baer a également assuré la narration du documentaire qu'il avait écrit, Cult of the Suicide Bomber et qui remporta un Emmy Award . Baer a sans cesse mis en doute le fait qu' al-Qaïda ait pu réaliser seule les attentats du 11/9. Dans une tribune libre publiée par le Guardian en 2002, Baer écrivait : « Ben Laden a-t-il agi seul, au moyen de son propre réseau al-Quaïda , pour lancer les attentats? Sur ce sujet précis, je suis beaucoup plus certain et je puis le dire catégoriquement : non !»

Dans une interview radio avec Tom Hartmann en 2006, Robert Baer a parlé des profits financiers (délits d'initiés) réalisés grâce au 11/9, puis on lui a demandé : « Et en ce qui concerne les profits politiques ? Il y en a qui suggèrent que ... quelqu'un dans la chaîne de commandement ... savait pertinemment que le 11 Septembre allait se produire et n'a pas fait grand-chose pour l'empêcher ou même a contrecarré les efforts pour le stopper parce qu'ils pensaient que cela légitimerait la présidence défaillante de Bush. » Baer répondit : « Absolument. » Hartmann demanda alors : « Donc votre opinion personnelle c'est que ... il y avait une facette de "complot interne" dans le gouvernement américain, pour le 11/9 ? » Ce à quoi Baer répondit : « Il y a cette possibilité, les preuves l'indiquent. » Quand Hartmann a poursuivi : « Et pourquoi aucune enquête n'est-elle menée ? », Baer répliqua : « Pourquoi n'y a-t-il aucune enquête au sujet de la fable des "armes de destruction massives" ? Pourquoi personne n'a eu à rendre de comptes après le 11/9 ? Nous avons demandé des comptes après Pearl Harbour . Pourquoi ici, personne n'a eu à quitter ses fonctions ? Pourquoi n'y a-t-il pas eu de répercussions politiques ? Pourquoi n'y a-t-il eu aucune dénonciation de tout cela ? Cela donne vraiment à réfléchir. » 

Et en février 2008, Robert Baer a écrit : « Il y a suffisamment de contradictions et de questions sans réponses dans le Rapport de la Commission du 11/9 pour que sous une administration amie, l'enquête sur le 11/9 doive être rouverte. »

Dans son soutien au livre de David R. Griffin , 9/11 , La faillite des médias , Robert Baer a écrit : « Tant que nous n'aurons pas une enquête complète, honnête et transparente, et non une basée sur des aveux extraits sous l torture, nous ne saurons jamais ce qui s'est produit le 11/9.»