L'annexion sioniste de la Cisjordanie et
une retraite unilatérale ?

Dimanche 20 juillet 2014

Cisjordanie CPI

Des bulldozers sionistes appartenant à la colonie sioniste d'Ariel, à trois kilomètres au nord de la ville palestinienne de Salfit , en Cisjordanie, continuent leurs travaux dans les territoires palestiniens. Le but de ces travaux est d'élargir les colonies sionistes et d'augmenter le nombre de colons afin qu'il dépasse le million en 2019 en Cisjordanie.

Pour sa part, l'armée de l'occupation sioniste a promis de répondre positivement aux requêtes des colons de désigner les chemins, les rues et les routes militairement fermés. L'on sait que les barrages militaires fixes sont au nombre de quatre-vingt-dix-neuf, sans parler de ces centaines de barrages ambulants installés par surprise. Sans parler aussi de ces blocs en terre ou en ciment, de ces portails en fer et des tunnels.

"Israël" a exclusivement consacré soixante-cinq kilomètres des routes de la Cisjordanie pour les colons sionistes. Les Palestiniens ne pourront les emprunter avec leurs véhicules. Certaines routes, les Palestiniens ne pourront les emprunter même à pied. Toutes ces mesures strictes sont destinées à renforcer la colonisation et à imposer de nouvelles donnes sur le terrain, créant des difficultés géographiques et même juridiques empêchant l'évacuation des colonies, en particulier celles installées sur des terrains privés dont les propriétaires sont falsifiés.

Tout cela est l'application d'un rapport fait par une commission israélienne spéciale suggérant de ne plus appeler la Cisjordanie « territoires occupés » et de changer les lois de propriété de façon à ce que les colons sionistes puissent mettre la main sur les terres palestiniennes.

Pour sa part, un officier de l'armée de l'occupation sioniste a dit que le gouvernement de Netanyahu et son ministre de la guerre ne considèrent plus la Cisjordanie comme occupée afin de stopper toute protestation palestinienne.

De leur côté, des députés de la droite israélienne ont appelé à annexer environ quatre-vingt-dix colonies sionistes installées sur les terrains de la Cisjordanie, comme une réplique à l'échec des pourparlers de paix avec les Palestiniens.

Dans le même contexte, il y a des appels à prendre des mesures unilatérales, en réponse à la constitution du gouvernement palestinien d'union nationale intégrant le mouvement du Hamas. Il y a aussi des appels à annexer la plupart de la Cisjordanie graduellement, a dit un membre de la Knesset sioniste.

Le coordinateur de l'union du parti Likoud a déclaré que les zones de la colonisation ne peuvent être coupées de l'"Israël" historique.

Par ailleurs, le chercheur stratégique sioniste Zeev Jabotinsky a dit que l'entité sioniste est appelée à changer sa politique en Cisjordanie, en y appliquant la loi sioniste, et qu'il ne faut pas répéter la même erreur de Gaza d'où ont fui les Israéliens.

Apparemment, ils ne voudraient pas appliquer la loi israélienne en Cisjordanie, parce qu'ils croient que cette application pourrait mettre fin au sionisme.

Zeev Jabotinsky croit que c'est la réussite de la guerre psychologique palestinienne contre "Israël" qui a semé la peur chez les Israéliens. Pour lui, le temps est venu de prendre certaines mesures :

* Changer la politique avec les Etats-Unis.

* Annuler les accords d'Oslo et déclarer l'échec de la solution de deux Etats.

* Chasser l'OLP et le Hamas de la Cisjordanie et y appliquer la loi sioniste.

* Considérer les frontières de la Jordanie comme les frontières orientales d'"Israël".

* Adopter une politique très active encourageant une nouvelle vague d'immigration et permettant aux juifs de venir et participer à la construction du pays.

 

Notre site