Amoureux de la France, réveillez-vous!

Une colère populaire faite de besoin de sécurité et d'aspiration identitaire
monte et risque de tout emporter.

Par Jean-Pierre Maugendre
Président de 'Renaissance Catholique'

Le 14 janvier 2016

Les deux premières années du quinquennat de François Hollande n'ont pas été consacrées à préparer la France à mener la guerre, pourtant prévisible et annoncée, contre l'islam terroriste et à redresser son économie mais à imposer un « mariage » homosexuel dont une grande partie des Français ne voulaient pas. Le temps judiciaire n'étant pas le temps médiatique, commencent à apparaître des mises en garde ou des condamnations des violences policières opérées en 2013 contre les pacifiques manifestants opposés audit « mariage ».

Le président de la République se rallie aujourd'hui à un patriotisme d'opérette après avoir panthéonisé Jean Zay, ministre du Front populaire, pour qui le drapeau tricolore était, selon ses dires, un « torche-cul » . Autant dire que la crédibilité, sur ce sujet, du « capitaine de pédalo » est nulle.

Peut-être est-ce une conséquence de la mondialisation : la situation n'est guère meilleure ailleurs en Europe. L'Allemagne a peu à peu découvert que lors de la nuit du réveillon, à Cologne, plusieurs centaines de femmes avaient été agressées sexuellement par des individus de type « maghrébin ou nord-africain ». La police, débordée, n'est pas intervenue. Les mêmes scènes se sont reproduites à Helsinki et Zurich. Bien sûr, la classe médiatico -politique s'est évertuée à expliquer que cela n'avait rien à voir avec le million de migrants que Mme Merkel vient d'accueillir à bras ouverts en Allemagne. Il faudra encore bien des viols et des assassinats pour ouvrir les yeux des idéologues drogués au multiculturalisme qui nous gouvernement.

Seule différence entre la France et l'Allemagne : le responsable de la police de Cologne a été suspendu alors que ni le préfet de police de Paris ni Bernard Cazeneuve n'ont estimé avoir commis quelque erreur que ce soit après les 130 victimes du 13 novembre. Cette opération de « terrorisme sexuel » a été organisée et planifiée à l'échelle européenne. Certains pays ont été frappés, d'autres non, ce qui démontre que ce phénomène n'a rien de spontané. Il n'y a pas de raison qu'une brusque poussée de testostérone se soit déclenchée à Zurich ou Cologne, épargnant Paris ou Londres. Cette opération a mis en œuvre des centaines, voire des milliers de personnes, sans doute « loups solitaires » ou « déséquilibrés ». La police n'était au courant de rien. Voilà qui n'est guère rassurant. Pendant ce temps, on amuse la galerie avec la réédition d'un ouvrage qu'il aurait été plus utile de lire en 1930 que maintenant.

Les gouvernements européens sont, en fait, tétanisés par la crainte de la réaction violente d'une partie des communautés musulmanes en cas de simple application de la loi. La France est, de plus, livrée pieds et mains liés à ses créanciers et clients, au premier rang desquels le Qatar, l'Arabie saoudite, etc., soutiens de l'islam le plus radical. En France comme en Allemagne et en Grande-Bretagne, les mosquées salafistes continuent à prospérer… Disons, à la décharge des musulmans « modérés ou occidentalisés », qu'ils savent que leurs ancêtres ont été livrés par la collusion socialo-gaulliste aux égorgeurs du FLN. Certains musulmans ont payé de leur sang d'avoir cru à la parole de la France. Leurs enfants ne sont sans doute pas prêts à prendre les mêmes risques.

Cependant, une colère populaire faite de besoin de sécurité et d'aspiration identitaire monte et risque de tout emporter, surtout si elle ne trouve pas d'expression politique comme vient de le démontrer le véritable déni de représentativité démocratique qu'ont constitué les élections régionales en France. Les peuples trahis par des élites apatrides et corrompues aspirent à reprendre en main leur destin. Il est cependant probable que ce réveil ne se fera pas dans la joie et la bonne humeur. Nous ne sommes qu'au début d'une guerre qui ne pourra être gagnée que lorsque les responsables de notre désarmement matériel, intellectuel et moral auront été remplacés par de simples amoureux, compétents, de la France, de son histoire, de sa terre et de son peuple.

Source: 'Boulevard Voltaire'

Notre site