Réveillon 2017 sous
haute protection à Cologne

Le 2 janvier 2017

Par Lionel Baland

Cette année, les autorités ont pris les devants.

À Cologne, une forte présence policière a empêché que les faits du Nouvel An précédent se reproduisent.

Lors du réveillon de la nouvelle année 2016, des incidents extrêmement graves avaient frappé l'Allemagne. Des migrants musulmans s'étaient massés aux abords des gares dans plusieurs grandes villes du pays. À Cologne, cette situation avait conduit à une véritable chasse aux femmes allemandes débouchant sur des agressions sexuelles de masse, de nombreux vols, des viols digitaux et probablement sexuels. À Hambourg, dans le quartier nocturne de la Reeperbahn , des femmes avaient été traquées. Au sein d'autres cités, des Allemandes avaient été violées par des migrants. Les médias du système avaient tu ces faits durant plusieurs jours alors que les informations sur ce sujet circulaient sur les réseaux sociaux et les sites Internet de réinformation .

Cette année, les autorités ont pris les devants.

De nombreux policiers ont été déployés devant la gare de Cologne, un artiste a installé un jeu de lumières, un chanteur local s'est produit et une chorale a chanté.

Cette initiative n'a pas porté ses fruits car la population de Cologne, contrairement aux autres années, ne s'est pas rendue dans le centre-ville où elle a l'habitude de fêter l'an neuf. Les promenades le long du Rhin sont demeurées vides, de nombreuses places de stationnement ont été inoccupées. Les habitants de la cité rhénane sont restés à la maison ou dans leurs quartiers.

Bien leur en a pris car un millier d'hommes africains et arabes, certains étant déjà connus des services de police, se sont rendus sur les lieux. Les forces de l'ordre ont été contraintes d'appeler des renforts. Les policiers ont séparé les individus passant sur la place devant la gare en les triant en deux catégories : les Blancs ont emprunté une voie tandis que les autres ont été contraints de prendre une autre les conduisant à de lourds contrôles policiers qui ont mené à l'arrestation de personnes n'étant pas en règle. Ces mesures ont, sans doute, permis d'éviter de sérieux problèmes. Pendant ce temps, à Cologne- Deutz – qui est un autre quartier de la ville -, 300 migrants se sont rassemblés et ont été gérés par les forces de l'ordre.

D'autres cités étaient en état de siège : l'organe de presse Bild écrit que, lors du réveillon à Francfort-sur-le-Main, presque aucune femme ne se trouvait dans la rue, que dans divers endroits la proportion d'hommes était de 70 à 80 % et que, vers une heure du matin, les rues étaient vides.

Dans l'Allemagne de la chancelière Angela Merkel , un réveillon du Nouvel An ne peut donc plus se dérouler correctement sans que des milliers de policiers soient indispensables afin d'éviter que les femmes allemandes ne soient agressées sexuellement par des individus issus de l'immigration musulmane. Le statut de la femme extrêmement élevé y est, en quelque sorte, remis en cause par des personnes issues de pays où celui-ci est très bas et qui refusent de s'adapter.

Source : ‘Boulevard Voltaire'

Notre site/Home page